Tout ce que vous devez savoir sur l'offre d'achat au prix

domini immobilier

domini immobilier

Tout ce que vous devez savoir sur l'offre d'achat au prix

Dans ce guide complet, nous allons vous expliquer en détail ce qu'est une offre d'achat au prix et comment elle fonctionne dans le cadre d'une transaction immobilière. Vous découvrirez les conditions nécessaires pour qu'une offre d'achat soit valide, les droits et les obligations de l'acheteur et du vendeur, ainsi que les conséquences juridiques en cas de refus d'une offre d'achat au prix. Que vous soyez un acheteur ou un vendeur, ce guide vous aidera à comprendre le processus et à prendre des décisions éclairées lors de vos transactions immobilières.

Qu'est-ce qu'une offre d'achat?

Une offre d'achat, également appelée pollicitation, est un acte juridique par lequel un acheteur exprime son intention d'acquérir un bien immobilier à un prix et selon des conditions spécifiques. Conformément au droit commun des contrats défini aux articles 1113 à 1122 du Code civil, le contrat de vente est formé dès que l'offre d'achat est acceptée par le vendeur. Cela signifie que l'acheteur s'engage à acheter le bien si le vendeur accepte l'offre.

Pour qu'une offre d'achat soit valable, elle doit remplir plusieurs conditions :

  • Elle doit être écrite.

  • Elle doit mentionner les éléments essentiels du contrat.

  • Elle doit exprimer la volonté de l'acheteur d'être engagé en cas d'acceptation du vendeur.

Si ces conditions ne sont pas remplies, il ne s'agit pas d'une offre d'achat, mais plutôt d'une invitation à négocier.

Engagements de l'acheteur lors d'une offre d'achat au prix

Lorsqu'un acheteur fait une offre d'achat au prix demandé, il s'engage à acheter le bien immobilier si le vendeur l'accepte. Cette offre est considérée comme un acte juridique contraignant et l'acheteur ne peut pas se rétracter tant que l'offre n'a pas été acceptée.

Il est important de noter que l'acheteur peut fixer un délai dans lequel son offre reste valable, sans possibilité de rétractation. Si le vendeur ne répond pas avant l'expiration de ce délai, l'offre est considérée comme caduque. Si le vendeur accepte l'offre, l'acheteur non professionnel dispose généralement d'un délai de rétractation de 10 jours à compter de la signature du compromis de vente pour se rétracter sans donner de motif.

Le refus d'une offre d'achat au prix

En principe, lorsque le vendeur publie une annonce immobilière comportant uniquement le prix et la description du bien, il doit obligatoirement accepter la première offre d'achat au prix. Il ne peut pas écarter cette offre au profit d'un acheteur proposant un prix plus élevé ultérieurement. La réception d'une offre d'achat au prix équivaut à une acceptation de cette offre, car les parties sont tombées d'accord sur la chose et le prix.

Cependant, si le vendeur a signé un mandat avec un professionnel de l'immobilier, la situation est différente. Selon le type de mandat (mandat d'entremise ou mandat de représentation), le vendeur aura plus ou moins de liberté pour choisir parmi les offres formulées.

Avec un mandat d'entremise, l'agent immobilier n'est pas habilité à engager son client en l'absence d'une clause expresse dans le mandat lui conférant ce pouvoir. Son rôle se limite généralement à présenter les différentes offres au vendeur, qui est libre de choisir celle qui lui convient indépendamment du prix proposé.

Avec un mandat de représentation, le mandataire est investi du pouvoir d'exécuter la vente au nom et pour le compte du vendeur. Cependant, pour que ce mandat soit valide, il doit expressément prévoir cette possibilité. Seuls les agents immobiliers titulaires d'une carte Transaction, les notaires et les avocats sont habilités à vendre des biens au moyen d'un mandat de représentation.

Conséquences en cas de refus d'une offre d'achat au prix

Sauf en présence d'un mandat d'entremise, le vendeur ne peut pas refuser une offre d'achat au prix ou faire de surenchère auprès d'autres acheteurs potentiels. La surenchère est une pratique réservée aux professionnels de l'immobilier et interdite aux particuliers. Une fois qu'une offre au prix a été acceptée, le contrat de vente est formé et le vendeur ne peut plus négocier avec d'autres acheteurs.

En cas de refus injustifié d'une offre au prix, le vendeur peut se voir contraint de verser des dommages-intérêts à l'acheteur. Toutefois, il est important de noter que le vendeur ne peut pas être contraint à la vente forcée du bien.

Contenu d'une offre d'achat au prix

Une offre d'achat au prix doit être transmise au vendeur dans les plus brefs délais pour garantir sa validité. Il est possible d'utiliser un modèle d'offre d'achat pour faciliter la rédaction du document.

Pour être valide, une offre d'achat doit contenir les informations suivantes :

  • La désignation précise de l'immeuble.

  • La date de l'offre.

  • Le prix d'achat exprimé en chiffres et en lettres.

  • Le délai pendant lequel l'offre reste valable.

  • L'identité du vendeur.

Bien qu'il ne soit pas obligatoire, l'acheteur peut joindre à son offre des documents supplémentaires pour renforcer sa proposition dans des marchés très concurrentiels. Ces documents peuvent inclure une lettre de motivation, une attestation de financement ou une simulation de prêt immobilier.

En conclusion, l'offre d'achat au prix est un acte juridique important dans une transaction immobilière. Il est essentiel pour les acheteurs et les vendeurs de comprendre les droits et les obligations qui en découlent afin de mener à bien leurs transactions immobilières. En suivant les conseils et les informations présentés dans ce guide, vous serez en mesure de prendre des décisions éclairées lors de vos prochaines transactions immobilières.

Discussion

Abonnez vous à notre newsletter